« Nous sommes prêts pour changer le métal de la médaille ! »

Médaillé de bronze des mondiaux 2014 (Pékin), 2017 (Edmonton) et 2019 (Lethbridge) et aux Jeux olympiques 2018, le team de Cruz aborde le championnat du monde de Calgary avec une ambition dévorante. L’appétit venant en gagnant, Peter veut changer le métal de la médaille. Et le team Genève s’est préparé comme jamais pour atteindre cet objectif. 

Interview du skip à J-1.
Les mondiaux de curling à Calgary comptent 14 teams. Les six premiers seront qualifiés pour les Jeux olympiques 2022 à Pékin. Est-ce qu’il t’est possible de scinder tes adversaires en trois groupes distincts et de situer le team de Cruz parmi eux ?
1er groupe :
Suède, Canada, Écosse, Suisse
2ème groupe :
USA, Japon, Italie, Norvège, Chine (déjà qualifiée), Allemagne
3ème groupe :
Pays-Bas, Corée du Sud, Russie, Danemark
Il est fréquent, dans un championnat du monde, qu’une équipe surprise se révèle et réussisse à se glisser dans le dernier carré. Quelle sera la révélation 2021 à Calgary ?
La Chine a beaucoup investi dans ses équipes depuis trois ans et il sera intéressant de situer leurs progrès depuis la dernière fois que nous avons joué contre elles. Je ne serai pas surpris de les voir grimper dans le dernier carré.
Quelle approche et comment aborder l’entame de match face à des adversaires inconnus au haut niveau international (Allemagne, Corée, Danemark, Japon) et contre lesquels le team de Cruz manque de repères ?
Ce championnat est spécial pour deux raisons : primo, en raison de la pandémie, nous ne savons pas si toutes les nations ont pu se préparer de manière optimale et le nombre de compétitions a été très limité ; il se pourrait donc que certaines d’entre elles éprouvent de la difficulté à trouver un rythme cette semaine. Secundo, c’est le seul championnat du monde qualificatif pour les Jeux olympiques et, par conséquent, les meilleures équipes ont été sélectionnées pour se donner la meilleure chance d’atteindre les play-offs. Il pourrait y avoir des surprises dans ce championnat !
Un qualificatif pour décrire la performance de Brendan Bottcher, lequel a obtenu le droit de représenter le Canada au terme de sa 4ème finale d’affilée disputée au Brier ?
Cette équipe a été très constante sur le tour mondial et au Brier lors de ces quatre/cinq dernières années. Nous savions tous que ce n’était qu’une question de temps avant qu’elle représente le Canada aux mondiaux. Brendan a enfin produit la performance qu’il devait pour remporter la finale et je m’attends à ce qu’il soit dans le haut du classement à la fin de la semaine.
Brendan Bottcher, qui vient de la province d’Alberta, jouera à domicile à Calgary, pour sa première sélection : un atout ou une mise sous pression supplémentaire ?
Toutes les équipes canadiennes ont une grande pression dans les compétitions majeures. Sa performance est plus difficile à prédire que pour Gushue ou Koe, mais je ne me fais pas de souci pour lui… Il va gagner des matchs.
Le team de Cruz a dû cravacher ferme pour se qualifier. Est-ce un mal, car il a laissé passablement d’énergie lors de ses duels face à Bern Zähringer, ou un bien dès lors que ces confrontations sous haute tension l’ont maintenu sous pression tout en lui garantissant une préparation optimale à la haute compétition ?
L’expérience vécue ces dernières semaines, pour se qualifier pour ces mondiaux, a été le plus gros challenge que cette équipe ait dû affronter depuis l’arrivée de Sven en 2018. C’était la première fois qu’on avait le sentiment, tous les quatre, qu’on n’avait plus le droit à l’erreur et que c’était MAINTENANT qu’il fallait passer la vitesse supérieure. Nous avons beaucoup appris de ces matchs et c’est excellent pour la confiance. Si l’on joue comme ça, c’est suffisant pour battre n’importe qui à n’importe quel moment.
Que s’est-il passé, en termes de préparation, entre le trial et les mondiaux ?
Nous avons passé quatre jours par semaine à Bienne, avec le coach national, à s’entraîner de manière très intense. C’était important que nous soyons physiquement prêts pour 13 matchs de round-robin et encore avec de la fraîcheur pour décrocher une place en finale. En plus de ça, nous avons limité nos vies sociales au strict minimum pour éviter une mauvaise surprise au test PCR juste avant de partir. C’était un processus stressant, car nous pouvons nous préparer du mieux possible, mais le plus important, pour pouvoir voyager, c’est un test PCR négatif 🙂.
Trois participations à un championnat de monde = trois médailles de bronze : qu’est-ce qui a été entraîné plus spécifiquement pour changer de couleur de métal ?
Nous travaillons sur tous les aspects de notre jeu pour continuer à évoluer. Mais je dirais que les aspects mental et physique seront les deux éléments les plus importants pour jouer à notre meilleur niveau dans le « money time ».
Håvard Vad Petersson est-il du voyage ?
Notre coach norvégien nous a rejoints à Montréal et sera à nos côtés pendant la semaine des mondiaux.
Comment le team de Cruz appréhende-t-il ce championnat du monde sans public ? Ce paramètre nécessite-t-il une préparation mentale bien spécifique ?
Le public au Canada est souvent une source d’énergie qu’on aime avoir principalement dans les matchs de play-offs. Nous avons malgré tout l’habitude de jouer dans des patinoires vides, donc ça devrait nous rappeler de plus petits tournois que l’on joue souvent ou même des entraînements.
Il a été question de « bulle sanitaire » à Calgary pour les Scotties, le Brier, les mondiaux messieurs : qu’entend-on par cette appellation et quelles sont les mesures sécuritaires et de protection prises pour la circonstance ?
Toutes les équipes ont été testées avant de voyager au Canada. Une fois arrivées à Calgary, elles ont eu une série de règles obligatoires à suivre comme par exemple : interdiction d’acheter quelque chose à l’aéroport, masque obligatoire partout sauf en chambre, interdiction de sortir de l’hôtel sauf pour prendre la voiture direction la patinoire, les repas en Room Service, commandes de nourriture ou autres possibles à partir du jour n°4, tests PCR pendant le séjour, contrôle de santé deux fois par jour avec des prises de température et un questionnaire, etc. Ces mesures sont très restrictives, mais sont la seule façon de pouvoir accueillir 14 équipes du monde entier à Calgary.
Y a-t-il une chance de voir vos matchs en live streaming ou sur TSN ?
RTS, SRF, YouTube WCF, toutes ces plateformes vont streamer des matchs pendant la compétition, mais on ne sait pas encore lesquels.
Le Curling Club Trois-Chêne / Genève s’est vu attribuer l’organisation des championnats de Suisse élites, messieurs et dames, en février 2022 à Sous-Moulin. Un commentaire ?
C’est une grande nouvelle pour le Club mais aussi pour notre équipe ! On en parle déjà de ce championnat « à la maison », qui sera, j’en suis sûr, une grande réussite.
Interview réalisée par Claude Crottaz

7 réponses pour “Interview de Peter de Cruz à J-1”

  • Allez les gars !! On connais tous votre niveau et vos possibilités.
    J’y crois très fort pour une place en finale voir plus.
    Très bonnes pierres à toute l’équipe.

  • Je leur souhaite de très bonnes pierres pour ce championnat du monde et j’espère une belle couleur pour une éventuelle médaille. J’ai vu les matchs du Brier sur Youtube il y avait du monde en carton et Bottcher est très performant notamment sa dernière pierre dans les demi-finales à la manière de Benoit contre Lausanne. Je me réjouis de voir l’équipe sur Youtube?. Si c’est le même système TV mis en place on verra la dernière pierre de chaque match. Vive le team De Cruz

  • Nous sommes tous derrière vous pour une performance de très haut niveau pour une médaille de couleur scintillante 🥇Avec tout notre soutien et courage dans cette situation spéciale. Très bonne pierre et vive le team Peter de Cruz

  • BRAVO, quelle performance ! continuez ainsi, nous sommes derrière vous et vus soutenons de tout coeur,
    Gaby et Claude Cantatore

  • Ne vous découragez pas, la chance va tourner (de plus vous avez eu 2 matchs très difficiles à la suite), les défaites sont derrière vous n’y pensez plus. Vous allez gagner les 4 derniers matchs et vous qualifier dans ce championnat du monde très relevé (n’importe qui peux battre n’importe qui) et aussi la Suisse pour les jeux olympiques, vous en êtes capables, très bonnes pierres.
    Jean-Claude et Marie-Anne

  • Après cette pause suite au covid, je vous souhaite de très bonnes pierres pour cette qualif contre les USA à 19:00 heure Suisse, si vous vous qualifiez ce dont j’espère vous aurez joué les 3 matchs à la suite (courage et faites nous rêver).

  • Ah j’oubliais bravos pour vos 3 derniers matchs et cette fois la chance vous a souris (victoire de l’Ecosse à l’arraché avec ce coup de 4, j’y croyait plus, j’ai souffert lors de cette fin de match, vu à la suite du votre). Bonnes pierres

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.