team de cruz 2018
« Nous sommes tous de Cruz »

Le Championnat de Suisse élite, messieurs et dames, aura lieu du 6 au 13 février à Arlesheim. Il revêt une importance capitale pour l’avenir du team de Cruz sur la scène internationale. Valentin, Peter, Sven et Benoît ont besoin du soutien de tous les membres du Curling Club Trois-Chêne / Genève pour relever un triple défi : d’abord, devenir champion de Suisse, puis vaincre le team Schwaller dans un trial qualificatif pour les mondiaux et, enfin, décrocher une place de finaliste à Calgary pour une qualification directe aux Jeux olympiques 2022 à Pékin. Chaud devant !

Interview avec Peter de Cruz, skip, à quelques heures de cette première échéance déjà décisive.​
Tout d’abord, tout le monde aimerait comprendre : quel est le système de qualification pour le championnat du monde 2021 à Calgary ?
L’équation est à deux inconnues et elle est simple :
  • devenir champion de Suisse est le passage obligé pour pouvoir défier le team Schwaller, champion de Suisse 2020, lors d’un trial qualificatif pour les mondiaux.
  • remporter ce « Trial-CM » prévu du 18 au 21 février 2021 face au team Schwaller.
Pas de mondiaux = pas de J.O. !
Et quel est le système de qualification pour les Jeux olympiques 2022 ?
Pour avoir une chance de disputer à nouveau les Jeux olympiques, nous devons, tout d’abord, prendre part aux mondiaux 2021 de Calgary et nous classer dans le Top-6, qui est la condition impérative pour qualifier la Suisse – le pays – pour Pékin 2022. Si cette mission est réussie, un « Trial-JO » opposera cet automne notre team à celui de Yannick Schwaller.
Y a-t-il une possibilité de raccourcir ce parcours d’obstacles ?
Oui. Si nous parvenons à atteindre la finale des mondiaux 2021, nous serons directement qualifiés pour les J.O. 2022.
Facile d’imaginer dans quel état d’esprit le team de Cruz aborde ce championnat de Suisse…
Ce championnat de Suisse est en quelque sorte notre dernière chance d’aller aux Jeux olympiques. À cause de notre défaite en finale du championnat de Suisse à Thoune en 2020, nous nous sommes laissés que très peu d’opportunités de se qualifier pour les compétitions majeures. En raison de la pandémie et l’annulation des « européens » en novembre dernier, une participation aux mondiaux 2021 devient obligatoire pour espérer représenter à nouveau Genève et la Suisse aux Jeux. Cette tâche n’est pas simple, surtout face à un jeune team de Berne qui, comme nous, donne tout pour être prêt à Arlesheim. Notre objectif, cette semaine, est vraiment de prendre du plaisir et de ne pas se focaliser uniquement sur le résultat, mais plus sur notre attitude et le travail d’équipe que nous avons à accomplir pour reprendre notre place de n°1 en Suisse.
Cette compétition est-elle la plus importante depuis 2010 et votre titre de champion du monde junior ? La motivation est-elle toujours aussi forte depuis dix ans de haut niveau et autant de podiums ?
Depuis les juniors, notre équipe a toujours su saisir les opportunités qui se présentaient à elle pour progresser et « faire mieux » que la saison précédente. Elle a grimpé les échelons année après année avec, à chaque étape, des compétitions décisives pour atteindre ses objectifs. Cette pression, nous la connaissons, la vivons au quotidien et avons appris à la gérer. Après la médaille à Pyeongchang (2018), nous savions tous que non seulement garder le niveau que nous avions atteint était difficile, mais qu’il fallait aussi être prêt à accepter de perdre quelquefois du temps et des matchs pour franchir des paliers de progression et gravir une/deux marches de plus sur le podium. Aujourd’hui, nous savons que nous sommes une meilleure équipe de curling qu’il y a trois ans, même si cela ne se reflète pas toujours dans les résultats. Il faut accepter que les adversaires aient aussi le droit de bien jouer ! Le team s’est préparé du mieux possible pour les deux mois à venir et nous allons tout entreprendre pour atteindre les objectifs. Mais il est évident que ce sera certainement une des étapes les plus dures que nous ayons eue à franchir jusqu’ici.
Y a-t-il une leçon à tirer de cette défaite en finale du championnat de Suisse, il y a tout juste un an, contre le team Schwaller ? Si c’était à refaire, quelle erreur ne faudrait-il pas commettre une seconde fois ?
Nous avons joué cette finale avec la peur au ventre… Nous avions battu deux fois le team Schwaller en round-robin et avions beaucoup plus à perdre que lui en finale. Aujourd’hui, nous savons comment nous voulons être dans les moments clé des championnats et nous espérons que cela suffise pour forcer la décision.
Le team de Cruz s’est-il trouvé un coach en mesure de l’épauler dans cette opération commando ?
Nous aurons la chance de pouvoir compter sur la présence de Håvard Vad Petersson, lead du team Ulsrud des 12 dernières années. Ce joueur a tout vu dans sa carrière de curling et il saura nous guider au mieux lors des moments chauds de ces étapes qualificatives. C’est aussi important de s’entourer de quelqu’un qui voit les choses de l’extérieur et qui peut aider à améliorer des choses auxquelles nous ne pensions pas.
Que se passera-t-il si un joueur vient à subir un test positif au coronavirus ? Est-il exclu de la compétition ? Le team est-il exclu ? Le CS est-il interrompu? Quid alors de la qualification pour les mondiaux ?
Organiser des compétitions dans cette période difficile est un risque… SWISSCURLING a jugé bon de les organiser, en dépit de nos avertissements réitérés à plusieurs reprises, et nous ne pouvons qu’espérer que notre qualification olympique ne soit pas en danger si un test positif venait à chambouler le bon déroulement du championnat. Nous ferons de notre mieux pour que tout se passe bien de notre côté. Le reste n’est pas sous notre contrôle.

Pour avoir suivi et avoir été à ses côtés depuis près de vingt ans, nous savons que le team de Cruz a toujours répondu présent dans les grandes occasions et qu’il est à chaque fois parvenu à rebondir quand un obstacle d’envergure se présentait à lui.

Le défi qui attend le team de Cruz est à la hauteur de ses ambitions et du talent des joueurs qui composent cette équipe, au bénéfice du plus beau palmarès du curling helvétique.

Interview réalisée par Claude Crottaz

18 réponses pour “Championnat de Suisse à Arlesheim”

  • Je croise les doigts pour que le succès soit avec vous et cette fois fois jusqu’au bout.
    Je me réjouis de vous voir à nouveau sur Youtube.
    Très bonnes pierres.
    Jean-Claude

  • Je me tiens les pouces pour de Cruz et son team, que comme nous tous j’apprécie énormément. Qu’ils prennent le plus de plaisir possible, et qu’ils sachent que même s’ils perdent un match je leur garde toute mon admiration et mon estime.
    Eric

  • Allez Valentin Peter Sven & Benoit,

    Nous sommes tous derrière vous … à distance.

    Bonnes pierres.

    Satoshi Masashi Mitsue & Jerome

  • Oui, la route jusqu’à Pekin semble encore longue, mais …
    “ Un voyage de mille lieues à toujours commencé par un premier pas” (Lao-Tseu)
    À méditer
    Jerome

  • Vous êtes les meilleurs et c’est la chance de votre vie sportive.
    Appréciez et vivez pleinement ce moment avec zénitude. Amitiés. Claude et Gabriel

  • Félicitations pour la qualification à finale.
    Plus qu’une étape avant la médaille d’or.
    Cette année elle est pour vous.
    Jerome & Cie

  • SUPER les amis, plus qu’une étape !
    Nous croyons en vous car vous nous permettez de rêver.
    Avec vous jusqu’au bout.
    Gaby et Claude

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.